Avertir le modérateur

31/05/2013

La FSA Japon publie des lignes directrices pour la surveillance des instruments financiers

JFSA JaponLes régulateurs financiers cherchent à améliorer la sécurité des fonds dans l'industrie du trading. Les règles se durcissent depuis les événements de cette année, comme le plan de sauvetage de Chypre et plus récemment la situation autour de Liberty Reserve. L'agence japonaise des services financiers (JFSA) a publié hier les détails complets sur la surveillance réglementaire des instruments financiers.

Le régulateur a précisé que la réglementation sur le ratio d'adéquation du capital vise à assurer la solidité de chaque produits dérivés de gré à gré et la situation financière des sociétés de courtage pour protéger les investisseurs.

Afin de maintenir un niveau adéquat de ratio d'adéquation du capital, les courtiers doivent identifier et gérer les risques liés à leurs activités d'une manière globale et maintenir les actifs liquides (capital non fixe) en quantité et en qualité suffisantes pour leur permettre de résister à des pertes qui pourraient être causées par la matérialisation de certains risques. La JFSA a établi dans son dossier que le régulateur devra encourager les brokers du secteur à faire des efforts volontaires visant à maintenir la solidité de leur situation financière.

En Australie, l'ASIC a également annoncé son intention de réviser les critères afin que toutes les courtiers qui proposent des produits dérivés OTC s'assurent qu'ils disposent d'immobilisations net corporelles de 500 000 $ ou de 5 % du chiffre d'affaires. En 2014, l'exigence pourrait être portée à 1 million de dollars et 10 % du chiffre d'affaires.

Les régulateurs suivent Bâle 3 en tant que base pour les revenus et le capital en tant que mesure de la stabilité financière de l'entreprise.

En termes de gestion des risques pour le trading pour compte propre, un certain nombre de règles ont été énoncées afin de définir une procédure d'identification et de gestion des risques de marché.

Un instrument financier exploiter par une entreprise doit définir le risque maximum admissible pouvant être attribué au trading avec pour base un objectif de ratio d'adéquation du capital défini qui tient compte de leur propre situation financière et d'autres facteurs.

Les organismes de réglementation à travers le monde se préoccupent de plus en plus de ces questions. L'augmentation des exigences de fonds propres pour les courtiers réglementés par l'ASIC, la CySEC, la FCA, la NFA et maintenant la FSA du Japon engendre un certain nombre de coûts d'exploitation très élevés pour les participants. Ceci, couplé avec l'épée à double tranchant de la réduction des options de paiement et la crise bancaire à Chypre, ces réglementations occasionnent des frais supplémentaire pour les courtiers.

07/05/2013

Déclin des courtier en bourse indépendants aux Etats-Unis

déclin, broker, usaSelon les dernières estimations, le nombre de courtiers enregistrés aux USA avec la FINRA a chuté de près de 10 % entre 2005 et 2010, la tendance s'est poursuivie au cours des deux dernières années en raison d'un couple des facteurs clés. Voici un aperçu des raisons du déclin continu des courtiers indépendants.

Consolidation de l'industrie

Suite à la crise financière, des conditions très difficiles ont commencé pour l'industrie, les petits courtiers ont soit fermé boutique ou ont été happés par les grands rivaux. La consolidation de l'industrie a continué avec de grands joueurs, dont LPL Financial (Nasdaq: LPLA ), Raymond James (NYSE: RJF ) et des compagnies d'assurance qui cherchent à être plus actives dans l'acquisition de petites maisons de courtage. Les faibles taux d'intérêt contribuent à l'augmentation de l'activité de rachat et les grands acteurs sont censés être intéressés par la rentabilité des petits courtiers. Les forts rendements boursiers augmentent également l'appel de l'acquisition de parts de marché, car les niveaux plus élevés d'actifs stimulent les revenus.

Les petits courtiers qui n'ont pas l'ampleur des joueurs plus grands et qui sont plus axés sur des titres avec un revenu fixe ont du mal a généré des profits suffisants dans le climat d'investissement actuel. Les grands courtiers peuvent répartir les coûts fixes sur un plus grand réseau de courtiers, ce qui met les petits acteurs dans une situation désavantageuse.

Environnement réglementaire accru

Depuis le pic de la crise financière, le secteur des services financiers est sous le feu des politiciens et des principaux organismes de réglementation. En outre, les scandales très médiatisés, comme le ponzi de Bernie Madoff, l'effondrement de MF Global, Peregrine Financial Group, et plusieurs milliards de pertes du trader de JPMorgan surnommé le "London Whale" ont considérablement ébranlé la foi dans l'industrie. Dans un jeu de toutes sortes, mais aussi justifiée à bien des égards, les politiciens et les régulateurs, y compris la Securities and Exchange Commission et la FINRA, ont entrepris de rendre l'industrie plus sécuritaire pour le public investisseur.

La pièce la plus importante de la législation provient de la débâcle financière est de la réforme financière de Dodd Frank. Le texte du projet de loi (près de 850 pages) a officiellement été adoptée par le Congrès en 2010, mais plus de deux ans plus tard, de nombreuses dispositions et stipulations sont encore en cours de finalisation. Cela a aussi augmenté les coûts et l'incertitude de l'adhésion à la réglementation financière. Les petits courtiers indépendants sont dans une situation désavantageuse en termes de frais plus élevés pour embaucher des avocats et des comptables afin de déchiffrer tous les détails du projet de loi.

Les grandes maisons de courtage ont prouvé qu'elles sont en mesure de naviguer avec les nouveaux règlements et dans certains cas, elles disposent de ressources considérables et de lobbying qui peuvent influencer le résultat de la réglementation.

Besoins technologiques

La réglementation oblige les courtiers à tenir des registres réglementaires. Les développeurs de logiciels proposent des outils pour les aider à garder les fichiers organisés, mais certaines offres sont couteuses. Un consultant de l'industrie a indiqué que les grands courtiers peuvent gérer plus facilement les dépenses. Leur taille, encore une fois, les aide à répartir ces coûts à travers un large réseau de courtiers.

Autres considérations

Il y a d'autres raisons pour lesquelles les courtiers indépendants quittent l'industrie ou fusionnent avec de plus grands rivaux. Les exemples incluent le fait que certains courtiers manquent de capitaux en raison des coûts réglementaires ou des coûts d'assurance plus élevés. Il y a aussi ceux qui n'ont pas bien gérés leur activité, certains ont connu des plaintes excessives des clients qui sont potentiellement nuisibles à la rentabilité.

10:33 Publié dans Bourse | Lien permanent | Tags : courtiers, usa, bourse, déclin, réglementation | |  Facebook | Commentaires (0) |

21/04/2013

Comment développer la confiance du trader

traderLe trading est sans doute l'un des parcours les plus difficiles, car il s'agit de travailler dans des conditions pleines d'incertitudes. Les traders forex se basent donc sur les probabilités de réussite.

En raison de la nature des opérations de changes et de ses effets sur le psychisme, il est important d'être fort et d'avoir beaucoup de confiance en soi. La confiance permet au trader d'être concentré sur ses performances et de rester loin des schémas de pensées négatives telles l'anxiété et la peur.

Mais avec l'évolution constante du marché et le nombre de traders perdants, comment pouvez-vous rester confiant ?

1. Mettre l'accent sur ​​le processus.

Être trop axée sur le rendement de votre investissement est souvent préjudiciable. Rappelez-vous que le marché est imprévisible. Il n'y a aucun moyen de savoir à 100 % si votre trade va gagner ou perdre. Au lieu d'être concentré sur votre profit / perte, vous devriez mettre toute votre énergie pour être certain de suivre votre plan de trading.

Sur le forex, le fait de suivre les règles peut être considéré comme une réussite.

L'auto-discipline permet d'attendre une configuration avant de tirer sur la gâchette ou de fermer un trade avant le week-end. Un trader discipliné évite des erreurs et augmente sa confiance. Les résultats ne se mesurent sur quelques trades, mais à long terme sur une grande série de trades.

2. Pratique, pratique et plus de pratique !

Savez-vous la raison pour laquelle le célèbre champion de boxe Manny Pacquaio s'entraîne pendant des semaines et des semaines pour un combat qui peut durer 36 minutes au maximum ? C'est parce que grâce à cette préparation, il développe un sentiment de confiance par la maîtrise.

Manny ne connait pas exactement le plan de jeu de son adversaire. Cependant, grâce à la pratique, il maîtrise les compétences fondamentales de boxe, comment ses mouvements de corps et son propre plan de match.

En tant que trader de devises, vous ne saurez jamais ce qui aura une incidence sur les devises et comment les marchés vont réagir. Cela signifie que la clé de la confiance et de la réussite est de vous préparer chaque jour jusqu'à ce que vous soyez capable de gérer n'importe quel scénario.

3. Regardez le bon côté des choses.

Posez-vous cette question : "Parmi tous les gens confiants que j'ai rencontrés, combien d'entre eux avaient une attitude systématiquement négative ? " Je parie qu'il n'y en a pas beaucoup, peut-être même aucun. Les gens qui réussissent et qui sont confiants ont tendance à avoir une attitude positive ou optimiste, car quand vous vous concentrez sur le positif, vous avez tendance à avoir des résultats positifs.

Ainsi, au lieu de se sentir mal et de bouder dans un coin quand les choses vont mal, être positif consiste à penser à la façon dont vous avez été en mesure de suivre votre plan de trading correctement. Rappelez vous également que si vous avez un plan trading bien rôdé et une stratégie de gestion des risques, la loi de la moyenne finira par jouer en votre faveur.

Une bonne préparation vous permet de rester concentrer et de réduire votre peur de perdre des trades, ce qui vous donne plus de confiance pour prendre des configurations de trading valables et d'agir sur de bonnes décisions.

16:19 Publié dans Les traders | Lien permanent | Tags : trader, forex, confiance | |  Facebook | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu