Avertir le modérateur

31/05/2019

La peur peut être utile aux traders de devises

Peur, trading

La peur en trading forex vient de la possibilité de perdre de l'argent quand une position touche un stop loss. Il est normal pour un trader d'éprouver de la peur. En fait, la peur est considérée comme un mécanisme de survie. Sans peur, nous ne sommes pas en mesure de reconnaître les dangers et de réagir de façon appropriée. Le problème avec la peur vient quand nous laissons la perception du danger modifier une décision qui va à l'encontre de bonnes habitudes et du plan de trading.

Disons que vous êtes long EUR / USD, vous l'avez acheté à 1,3230, et le prix est actuellement à 1,3210, la position perd donc 20 pips.

Votre stop loss est à 1,3190, juste en dessous du support 1,3200. À ce stade, vous êtes très nerveux, d'autant plus que votre dernière transaction était une perte.

Autrement dit, vous rencontrez la peur.

Vous vous dites que vous ne pouvez pas perdre plus.

 

Vous fermez plus tôt

Pouvez-vous deviner ce qui se passe ensuite ?

Le support se maintient et pousse le prix à la hausse quelques heures après. Votre peur vous a poussé à fermer d'une manière irrationnelle !

 

Faire face à la peur

Vous devez trouver un moyen d'utiliser cette émotion négative à votre avantage. La peur est utile pour vous avertir que quelque chose ne fonctionne pas. Vous devriez essayer de comprendre exactement ce qui ne va pas. Posez-vous ces questions :

  • Pourquoi je me sens mal à l'aise ?
  • Est-ce simplement parce que j'ai peur de perdre ?
  • Ou y a-t-il des facteurs fondamentaux et techniques me disant de fermer cette position ?

Après avoir identifié les raisons de votre peur, vous pouvez l'utiliser pour prendre de meilleures décisions de trading forex. Si vous êtes en mesure d'analyser la cause de votre peur, vous pouvez revenir sur votre plan de trading qui devrait vous aider à décider ce qu'il faut faire dans ce scénario.

Revenons à la position longue EUR / USD que j'ai mentionné plus tôt. Par exemple, vous avez entendu dire quele Portugal a demandé un plan de sauvetage alors que votre trade est ouvert. Cela vous rend mal à l'aise avec votre position, vous avez peur.

Maintenant, il y a un changement dans le paysage fondamental et une probabilité accrue de trade perdant, il peut être préférable de clôturer ce trade avant même qu'il n'arrive sur le stop loss. Après avoir cassé le support à 1.3200, le cours du forex plonge, vous pouvez être satisfait d'avoir fermé la position sur la base d'une information réelle et pas purement sur la peur.

  1. Acceptez la peur
  2. Identifier la source de votre peur
  3. Utiliser la peur pour prendre de meilleures décisions

La confiance du trader forex n'est pas l'absence de peur, c'est de savoir que vous pouvez être performant pendant des périodes de stress et d'incertitude !

XTB, broker

15:28 Publié dans Le trading, Les traders | Lien permanent | |  Facebook | Commentaires (0) |

24/04/2019

L'Angleterre amie du Forex ! La FCA abaisse le niveau des règlements après Brexit

londres.PNG

Le PDG de la FCA a déclaré : "Laissé à nous-mêmes, le Royaume-Uni construira la réglementation de la conduite financière d'une manière assez différente" car le fléau du socialisme est jalousé et le Forex peut prospérer.

La Commission européenne anticapitaliste s'est emparée des affaires et de la politique britanniques pendant des décennies, devenant sensiblement plus intrusive depuis que le parti travailliste est venu au Parlement en 1997.

Alors que le Royaume-Uni était membre de l'Union européenne et du marché commun depuis 1973, le conservatisme euro-sceptique de la baronne Margaret Thatcher a empêché le loup d'entrer pendant plus de vingt ans, permettant aux marchés des capitaux et à l'économie libre et diversifiée du Royaume-Uni de prospérer sans être entravés par les socialistes des gouvernements du continent.

L'année 1997 a toutefois été une année charnière pour les activités de change et de CFD au détail au Royaume-Uni, car Londres s'était déjà imposée comme le centre mondial absolu du courtage de premier ordre. Il abritait deux très grands fournisseurs de CFD, CMC Markets et IG Group, qui sont désormais au sommet du secteur du trading pour les investisseurs particuliers.

Plusieurs entreprises de qualité ont emboîté le pas, mais toute la croissance du secteur du trading forex en Grande-Bretagne s'est déroulée sous un gouvernement socialiste hostile aux affaires, dirigé non seulement depuis le 10 Downing Street, mais aussi par des gratte-papiers non élus à Bruxelles, connus pour ne pas aimer l'industrie des services financiers.

La version européenne moderne du socialisme favorise deux environnements, les grandes entités du secteur public et les entités appartenant à l'État, allant des services gouvernementaux massifs et inefficaces aux grandes entreprises appartenant en partie ou en totalité à l'État, qui ont la soumission syndicale et l'affiliation obligatoire ancrées dans leur tissu.

Tous deux sont des juggernauts, incapables de se moderniser, ils abritent une main-d'œuvre belligérante qui connaît ses droits, mais pas ses responsabilités. Quiconque a déjà conduit une Fiat ou une Renault serait au courant de l'ingérence du gouvernement dans les grandes entreprises.

Le marché libre du Royaume-Uni diffère énormément et, depuis la révolution industrielle, l'esprit d'entreprise et la liberté de pensée y ont toujours existé, d'où le développement massif et sophistiqué du secteur des technologies financières qui alimente non seulement Londres, mais toute l'Europe.

La méthode utilisée par la Commission européenne pour tenter de couper les ailes de l'aigle de Londres s'est faite par le biais d'une réglementation dramatique, allant des restrictions de l'ESMA à la réduction totale de la manière dont les produits CFD - un pilier du trading britannique - sont commercialisés et vendus aux clients nationaux.

Cet assaut à travers la Manche contre les sensibilités londoniennes est sur le point de s'arrêter aussi brutalement que celui de l'économie grecque, car la Grande-Bretagne a des projets très favorables à l'industrie des changes après le Brexit, lorsque la place financière la plus importante du monde et la cinquième plus grande économie mondiale aura retrouvé ses propres pouvoirs de décision.

Andrew Bailey, PDG de la FCA, l'un des candidats qui avaient été proposés pour le poste de gouverneur de la Banque d'Angleterre qui sera bientôt vacant, a souligné ce matin ce qu'il considère être ses plans pour une approche moins lourde de la réglementation financière au Royaume-Uni une fois que ce pays sera hors de l'Union européenne.

Exposant sa vision de " l'avenir de la réglementation des pratiques financières " à Londres, M. Bailey a déclaré que le Brexit " sera un facteur déterminant " dans la construction d'un régime réglementaire post-UE et de l'approche de la FCA. M. Bailey a expliqué que " laissé à nous-mêmes, le système réglementaire britannique évoluera quelque peu différemment " du régime de l'UE, les régulateurs du pays mettant l'accent sur les " principes " issus de " l'expérience pratique " plutôt que sur " des règles détaillées qui peuvent avoir tendance à être trop figées ".

Il a donné l'exemple de la règle de l'obligation commerciale dans le droit de l'UE, qu'il a déclaré ne pas comprendre pourquoi nous avons besoin d'une telle règle alors qu'il existe un principe bien établi selon lequel les entreprises doivent obtenir la meilleure exécution pour leurs clients".

L'Union européenne ne serait pas en mesure de mettre en œuvre sa terrible taxe Tobin sur les transactions financières, ce qu'elle a fait avec succès dans plusieurs pays de l'UE, qui n'ont tous absolument aucune économie de marché financier.

M. Bailey a déclaré : "En tirant les leçons de l'expérience, je pense que l'on peut affirmer sans risque de se tromper que nous aurions fait certaines choses différemment avec les règles communautaires si nous les avions élaborées unilatéralement, mais que nous nous étions compromis pour garantir des conditions de concurrence égales dans l'UE et en coopérant étroitement avec nos partenaires, mais que nous ne nous sommes généralement pas opposés dans nos objectifs, qui ne seront pas modifiés avec le Brexit".

"Je considère les règles comme un moyen d'obtenir des résultats, et il est important de ne pas trop se concentrer sur les règles au début et à la fin du processus de réglementation. Les résultats comptent en fin de compte."

Toutefois, il a ajouté que tout changement d'approche en matière de réglementation ne viserait pas à supprimer complètement les règles existantes et que le régulateur "continuerait à chercher à améliorer la législation de l'UE sur la base du même résultat, d'une charge réduite".

M. Bailey a déclaré que cela déterminera la poursuite de la coopération de la FCA avec l'UE et ses régulateurs car " nos marchés resteront étroitement liés et notre étroite coopération avec nos homologues de l'UE afin d'atteindre nos objectifs se poursuivra après la sortie. Le Brexit sera clairement un facteur déterminant. Je pense que, laissé à lui-même, le Royaume-Uni, avec son système de common law et ses grands marchés financiers mondiaux, construira la réglementation des pratiques financières d'une manière assez différente. Pour être clair, il ne s'agit pas d'un commentaire sur le niveau de réglementation, mais plutôt sur l'approche et les moyens, et, pour être très clair, il ne s'agit pas de prendre position sur le Brexit."

Étant donné que Londres est maintenant inébranlable en tant que première capitale des marchés financiers, c'est le moment idéal pour soit chérir votre licence FCA existante, soit prendre les mesures nécessaires pour en acquérir une.

14:34 Publié dans Finance, Forex, Réglementation des marchés | Lien permanent | |  Facebook | Commentaires (0) |

02/04/2019

L'art de la spéculation


La place de la spéculation dans les portefeuilles des investisseurs fait l'objet de nombreux débats. Les partisans de l'hypothèse de l'efficience des marchés financiers rendent la spéculation peu fiable. Les spéculateurs pensent que le marché réagit de manière excessive à une multitude de variables qui représentent une opportunité de bénéfices.

Certaines personnes considèrent les spéculateurs comme des joueurs, mais un marché sain est constitué d'opérateurs professionnels arbitragistes et de spéculateurs. Un hedger est un investisseur qui prend des risques en achetant des positions contraires à d'autres déjà détenues. Si un hedger détient 500 actions d'un titre boursier, mais qu'il redoute une baisse du prix de l'action de manière significative, il peut vendre l'action avec l'achat d'une option de vente ou par le biais d'autres stratégies de couverture.

Un arbitragiste tente de capitaliser sur les inefficacités du marché. L'exemple le plus récent est l'arbitrage de latence. Une forme de trading à haute fréquence, les arbitragistes de latence tentent de profiter du temps nécessaire aux cotations des bourses pour parviennent aux acheteurs, en plaçant leurs ordinateurs dans les centres de données des serveurs boursiers. Les investisseurs peuvent ainsi tirer profit des retards mesurés en microseconde.

Qu'est-ce que la spéculation ?

Chacun de ces investisseurs est essentiel à l'efficience des marchés sains, mais qu'est-ce que la spéculation et pourquoi attire-t-elle de telles critiques ?

L'économiste John Maynard Keynes, un des géants de la finance, pense que la spéculation consiste à connaître l'avenir du marché mieux que le marché lui-même. Contrairement à l'investisseur qui achète des actions d'une entreprise de haute qualité avec un potentiel de croissance à long terme, le spéculateur cherche des occasions avec des mouvements de prix significatifs. Supposons que l'investisseur A achète 300 actions de Google parce qu'il pense que la publicité en ligne est en plein essor. Si le prix de l'action Google chute le lendemain sans aucune raison fondamentale, l'investisseur serait susceptible d'acheter plus d'action, car la baisse des prix représente une meilleure valeur.

L'investisseur B, le spéculateur, pourrait vendre 300 actions, parce qu'il pense que Google était prêt pour une hausse des prix à court ou moyen terme. L'investisseur B peut avoir évalué la santé des concurrents de Google, mais sa principale mesure est le mouvement prévu des prix à court terme.

Les opposants à la spéculation pensent qu'investir de l'argent en se basant uniquement sur un événement qui peut se produire dans un avenir proche est un jeu. Les spéculateurs font valoir qu'ils utilisent une grande quantité de sources de données pour évaluer le marché où la plupart des joueurs parient uniquement sur le hasard ou d'autres indicateurs statistiquement moins significatifs.

Spéculer est-ce aussi facile ?

John Maynard Keynes a poursuivi en disant : «... les casinos devraient, dans l'intérêt public, être inaccessibles et coûteux. La même chose peut-être vraie pour les bourses. Keynes connaissait au début du siècle 20e ce que les statistiques semblent montrer aujourd'hui. Essayer de battre le marché est aussi difficile que d'essayer de battre un casino.

Une étude menée par la North American Securities Administrators Association a révélé que seulement 30 % des spéculateurs qui font du day trading sont rentables et seulement 12 % ont un potentiel de rentabilité à long terme.

Les spéculateurs rentables travaillent souvent pour des entreprises commerciales qui offrent une formation et des ressources visant à accroître leurs chances de réussite. Pour ceux qui spéculent de façon indépendante, une grande quantité de temps est nécessaire pour étudier le marché, suivre les dernières nouvelles et apprendre des stratégies de trading complexes.

Comment Spéculer ?

L'art de spéculer couvre un large éventail de tactiques de trading comme le swing trading, les stratégies de couverture ou la reconnaissance de tendances à partir des graphiques. Les spéculateurs sont souvent habiles en analyse fondamentale, ils repèrent les sociétés sous-évaluées, le montant des intérêts détenus à court terme par les sociétés et ils analysent les résultats des entreprises.

En évaluant les produits, un spéculateur habile sait que les mouvements à court terme des marchés sont en grande partie liés aux événements mondiaux. Un conflit au Moyen-Orient pourrait affecter le prix du pétrole, un chiffre clé de la zone euro pourrait provoquer un mouvement violent dans les indices boursiers et un changement important du taux de chômage pourrait aussi affecter les marchés.

Les spéculateurs rentables sont des observateurs du marché hautement qualifiés, des évaluateurs de produits de placement qui savent lire l'humeur des marchés.

La spéculation, est-elle appropriée pour votre portefeuille ?

Les baby-boomers proches de la retraite tentent une nouvelle stratégie d'investissement, selon le Los Angeles Times. Au lieu d'opter pour une stratégie de placements passifs que la plupart des retraités utilisent pour leurs comptes, un nombre croissant de personnes se sont tournés vers la spéculation dans le but de rattraper leur retard sur les déficits de leurs comptes de retraite.

John C. Bogle, fondateur de The Vanguard Group, conseille aux gens de rester sur des placements à long terme. Il souligne dans son livre, "Le Choc des cultures : l'investissement par rapport à la spéculation", qui bat le marché boursier est un jeu à somme nulle. Tenter de battre le marché grâce à des fonds de retraite lorsque la majorité des traders échouent est une utilisation peu judicieuse de l'argent.

La plupart des planificateurs financiers estiment que la spéculation est appropriée uniquement avec des fonds qui ne sont pas essentiels pour le soutien quotidien de vous-même ou de votre famille.

Peu importe votre méthode de spéculation, le montant dédié au trading doit représenter une petite partie de votre portefeuille d'investissement global.

Devenir un trader spéculateur

Chaque compétence prend du temps pour être maîtrisée. Avant de trader avec l'argent réel, ouvrez un compte de démonstration chez un courtier. Apprenez a identifié le comportement des marchés et regardez comment vos actions préférées réagissent aux événements du marché.

Les communautés de traders sont une précieuse source d'information. Suivez les traders à succès sur les sites de trading ou sur les réseaux sociaux comme Twitter et Facebook. L'auto apprentissage produit rarement de bons résultats, profitez de l'expérience des autres.

Conclusion

La spéculation se développe rapidement en raison de la facilité d'accès aux marchés d'investissement mondiaux à travers des portails de courtage en ligne. La spéculation est difficile à maîtriser, passez du temps sur un compte virtuel. Lorsque vous aurez une technique qui produit de bons résultats, vous pourrez envisager de spéculer avec l'argent réel que vous pouvez vous permettre de perdre.

Les médias financiers sur l'internet peuvent encourager la spéculation, mais cela ne signifie pas que vous devez forcement suivre le troupeau. Spéculer avec succès requiert beaucoup de compétences longues à obtenir.

Une approche plus passive est susceptible de donner de meilleurs résultats en prennent en compte les dividendes et la croissance du capital à long terme.

XTB, broker

17:16 Publié dans Bourse, Courtiers Forex, Finance, Le trading, Les traders | Lien permanent | |  Facebook | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu